Skip links

Initiation à la communication responsable

Illustration Martine Armand

Date : 15 février
Date limite d’inscription : 12 février
Heures : 13 h à 16 h
Lieu : En ligne via la plateforme ZOOM
Durée : 3 heures
Nombre de places disponibles :
15
Coût : 18 $ / Valeur réelle: 120$

Aujourd’hui, nous devons tous, à titre individuel et professionnel, nous interroger sur nos responsabilités directes et indirectes et sur les façons d’agir en faveur d’une société plus juste, responsable et durable.

Cette formation, structurée en quatre parties, vise en premier lieu à mettre de l’avant certains enjeux sociétaires afin de mieux comprendre le rôle de la communication et du marketing responsables comme accélérateur de la transition socio-écologique. Elle vous aidera également à définir ce qu’est la communication responsable (principes, composants et cadre de références) et à mieux comprendre ce qui la distingue des autres appellations souvent employées (éco-communication, communication environnementale, communication sur le développement durable). À l’aide d’exemples concrets, vous serez en mesure de comprendre les impacts que peuvent avoir directement ou indirectement les messages tels que la banalisation des enjeux environnementaux, le rapport à la surconsommation, les perceptions liées à la santé, le renforcement de stéréotypes genrés ou associé à la diversité. Finalement, vous apprendrez à communiquer sur vos actions écoresponsables, c’est-à-dire quand, où, sur quoi et comment bien communiquer sur ses actions écoresponsables sans tomber dans l’écoblanchiment.  

Notions qui seront vues

  • Définitions (communication responsable, écoblanchiment) ;
  • Risques liés à l’écoblanchiment ;
  • Avantages liés à la communication responsable ;
  • Principes de qualité pour les messages en lien avec l’écoresponsabilité; 
  • Critères d’évaluation des messages (point de vue environnemental et social) ; 
  • Exemples et études de cas. 

Clientèle visée : Artistes professionnels et de la relève professionnelle, travailleurs culturels autonomes et salariés.

Informations supplémentaires

  • Être en mesure d’évaluer ses messages grâce à une meilleure compréhension du concept de la communication responsable. 
  • Identifier des pratiques visant à élaborer une stratégie de communication responsable en regard des enjeux sociaux et environnementaux de l’heure. 

Chaque participant aura besoin d’un ordinateur avec accès Internet et une webcam. Le logiciel Zoom (gratuit) devra être préalablement installé sur votre ordinateur.

Formatrice: Caroline Larocque

Motivée à jouer un rôle dans la transition écologique, Caroline Larocque accompagne les organisations dans la mise en place d’actions liées au développement durable. Elle s’intéresse particulièrement aux stratégies de communication permettant aux organisations de véhiculer leur démarche et leurs impacts en lien avec les enjeux sociaux, environnementaux et climatiques, et ce, en évitant les risques liés à l’écoblanchiment. Caroline a commencé sa carrière en tant qu’enseignante et a poursuivi son parcours à l’Université de Sherbrooke en environnement et développement durable pour ensuite rejoindre le Réseau des femmes en environnement. Au sein de cet organisme à but non lucratif, son rôle la mène à coordonner les communications de différents projets, à offrir des formations et du service-conseil auprès d’organisations et à coordonner le Collectif Communication Citoyenne, un réseau d’experts multidisciplinaires sur la communication responsable qui vise à favoriser le dialogue, la mobilisation et l’innovation dans le domaine de la communication et du marketing responsable. 

Crédit photo: Daria Marchenko

Réseau des femmes en environnement

Le Réseau des femmes en environnement est un organisme à but non lucratif qui a pour mission de créer et promouvoir des actions novatrices et de fournir un espace de dialogue aux femmes afin d’améliorer la qualité de l’environnement, la santé et le bien-être.
Depuis plus de 20 ans, le Réseau offre ses services auprès de petites et grandes organisations souhaitant intégrer le développement durable à leurs pratiques.

Valeur réelle

Un travailleur dont l’employeur est assujetti à la Loi favorisant le développement et la reconnaissance des compétences de la main-d’œuvre doit payer le tarif correspondant à la valeur réelle établie pour chaque formation. Cette loi stipule que les organismes dont la masse salariale est supérieure à 2 M$ doivent consacrer au moins 1 % de cette somme à la formation de leur main-d’œuvre.

À propos

Actualités

Services

Ressources

Événements

Membres

X